LA REFORME DES RETRAITES - Quel impact sur votre exercice professionnel ?

Mardi 25 juin 2019 - Auditorium de la Maison du Barreau - Paris

 



Section Paris

LES PETITS DEJEUNERS DE LA CNA

LA REFORME DES RETRAITES
Quel impact sur votre exercice professionnel ?

 

LE 25 JUIN 2019 de 8h30 à 11h30

Auditorium de la Maison du Barreau - 2 rue de Harlay - 75001 PARIS

Philippe PERICAUD, président de la section parisienne de la CNA
et Jean-Louis SCHERMANN, président d’honneur de la CNA,
 

vous invitent à faire le point sur le projet de réforme des retraites.

En présence de Madame le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de PARIS, Marie-Aimée PEYRON, nous y accueillerons :

 Madame Corinne VIGNON, députée (LREM), ambassadrice de la réforme des retraites, présidente du groupe de travail trans-partisan de la réforme des retraites à l’Assemblée Nationale,

 Madame Viviane SCHMITZBERGER, présidente de la CNBF,

 Monsieur Michel PICON, président de l'Union Nationale des Profession Libérales (UNAPL),


 Madame Monique DURAND, présidente de la CACPL et de la Caisse de Retraite des Pharmaciens,

 Monsieur Régis HUBER, président honoraire et membre du Comité Directeur du Syndicat National des Notaires.

 

Si vous êtes d’accord pour COTISER PLUS et PERCEVOIR MOINS :

CE SUJET N’EST PAS POUR VOUS, NE VOUS DEPLACEZ PAS !

Si, AU CONTRAIRE, cela vous inquiète :

…VENEZ NOMBREUX ! INSCRIVEZ VOUS !

Vous êtes né après le 1er janvier 1963 : la réforme, c’est certain, aura un impact
sur votre exercice professionnel et sur votre future retraite.

Vous êtes né avant le 1er janvier 1963 : soyez certain qu’elle en aura un aussi !

Retrouvez nos analyses, nos propositions et le questionnaire motivé que nous avons adressé à Madame Corinne VIGNON (cliquez sur ce lien)

 

LE PITCH…

Le Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites (HCRR), présidé par Jean-Paul DELEVOYE, propose de réunir tous les cotisants du public et du privé dans un régime universel dans lequel chaque euro cotisé donnera le même point de retraite.

Les retraites complémentaires par répartition seront supprimées.

Nous n’avons aucune information sur le montant des futures cotisations ni sur le montant des futures retraites. Nos premières analyses nous laissent craindre un doublement de nos cotisations pour percevoir in fine une retraite moindre.

Il y a une certitude sur l’un des objectifs qu’atteindra la réforme : transférer 30 milliards du déficit du budget à la charge de tous les cotisants.

 

LES DEBATS

Les sujets que nous aborderons concernent non seulement votre exercice professionnel mais aussi celui de vos clients quelle que soit leur activité puisque la réforme est générale :

1°) Pour quelle raison supprimer la caisse de retraite des avocats ? Alors que notre caisse est autonome, solidaire et performante.

2°) Quelles explications chiffrées peuvent-elles être apportées pour justifier un relèvement des seuils de prélèvements des cotisations avec une suppression des régimes complémentaires ? S’agit-il d’un simple tour de passe-passe pour faire disparaître un déficit de 30 milliards ? L’absence de réponse depuis un an tend à la confirmer !

3°) Quel sera le taux de prélèvement pour les avocats et la valeur du point ?

Nos analyses montrent, qu’actuellement sur le seul régime de base, un avocat qui gagne 30.000€ paie une cotisation annuelle inférieure d’environ 60% à celle d’un salarié ayant le même revenu et cet avocat percevra une pension supérieure de 10% à celle de ce salarié. Avec la complémentaire, e taux de prélèvement est compris dans une fourchette de 10 à 15% contre 28% pour les salariés. Voulez-vous payer deux fois plus pour toucher moins ?

4°) Que deviendront nos réserves ? Celles des avocats représentent 2 milliards, elles nous appartiennent ! Elles assurent les pensions pour les 40 prochaines années. Celles de l’ensemble des professions libérales représentent 15% des réserves totales du secteur privé alors qu’ils représentent moins de 4% des actifs du secteur privé.

5°) Pourquoi ne pas créer un Régime complémentaire par capitalisation pour les avocats ? Les avocats, qui ont toujours su gérer eux-mêmes une caisse performante, doivent avoir le droit d’affecter leurs réserves à un fonds garantissant un régime complémentaire par capitalisation. 

 6°) Quelle place la réforme réserve-t-elle aux avocats et aux autres professions libérales pour la gestion du futur régime universel si nous devions le rejoindre ? Demain, les  libéraux représenteront moins de 3 % des actifs (les avocats moins de 0,3%) dans un système universel.

 

LES ENJEUX…

Notre combat est certes corporatiste mais ce mot n’a rien de grossier quand il défend un régime qui n’a jamais rien couté à la collectivité nationale. La CNBF, malgré les critiques, demeure l’une des caisses les mieux gérées, une des plus solidaires et une des plus rentables au regard du ratio prestations/cotisations.

Notre combat est généreux et nous n’avons aucune leçon à recevoir car notre régime est celui qui participe le plus à la compensation des régimes bénéficiaires comme le nôtre au profit de ceux qui ne le sont pas. Collectivement cela représente par an 85 millions, soit 1.356€ par avocat.


CLOTURE... présentation des prises en charge 2019 par le FIF-PL

 

EN NOUS DEFENDANT, NOUS DEFENDONS
AUSSI NOS CONCITOYENS


Formation validée au titre de la formation continue - 3 heures de formation


Téléchargez le Programme complet
Téléchargez le Bulletin d'inscription