RETRAITE : petit quiz



 

RETRAITE -  LE SAVIEZ VOUS ?



 

Le point actuel de la CNBF est de 0,9451 €, celui du régime universel serait de 0,55 € (en fait 0,495 €, car 10 % de la cotisation est non contributive de droits…)

Demain, le point CNBF vaudra-t-il 1 point nouveau (d’où une perte de retraite de 48%) ou 1 point CNBF
   vaudra-t-il 1,91 point nouveau ?

 

Notre régime de retraite de base est égalitaire, comment sera-t-il converti en point ?

               (16.680 € par an / 0,495 = 33.670 points nouveaux ?)

 

Demain si tous les actifs ont la même cotisation que les salariés actuels 28 % (dont 60% est payée par l’employeur),

              Allons-nous payer deux fois plus de cotisations dont 100% à notre charge ?

              Continuerons-nous à payer des cotisations sur nos dividendes ?

          Nos clients pourront-ils subir une augmentation d’honoraires pour partiellement couvrir
                 l’augmentation ou irons-nous vers encore plus de paupérisation, de fermetures de cabinets,
                 et de déserts judiciaires ?

 

Si aujourd’hui nous sommes libres de cotiser à une complémentaire à un taux compétitif, demain il n’y aura qu’un seul régime, dont la cotisation sera assise sur les revenus jusqu’à 120.000 Euros ;

Quelle capacité financière auront les avocats pour constituer une épargne complémentaire volontaire ?

 

Si nos retraites sont actuellement garanties par nos réserves pour des dizaines d’années ;

Quelle garantie réelle aurons-nous avec un fonds sensé garantir un plan pluriannuel (5 ans ?) dont il est déjà prévu qu’il serve aussi  à financer des actions sociales ?

En cas de crise, le gouvernement, aura-t-il d’autre choix que de jouer sur la valeur du point en le réduisant de 15 voire 40%, comme en ITALIE ou en GRECE ?

 

Il nous est promis que les Français les moins fortunés seront assurés de percevoir une retraite supérieure au minimum vieillesse actuel. Cela peut représenter une augmentation par rapport au minimum vieillesse, qui sera financée par les Français qui gagnent plus de 1.800€ par mois.

              Que subsistera t-il de cette augmentation en cas de crise ? Rien !
 

Aujourd’hui l’Etat verse 60 milliards aux fonctionnaires retraités dont la moitié est financée par le prélèvement sur le traitement des fonctionnaires en activité et 50% par l’impôt (ou plutôt par le déficit de l’Etat),

Demain l’Etat contribuera-t-il au régime universel comme tout employeur, ou comme cela est vraisemblable, en fera-t-il assumer la charge par les autres cotisants ?

 

NOUS SOMMES MALHEUREUSEMENT CERTAINS DE SUBIR UNE TRIPLE PEINE :

1) une augmentation des cotisations

2) le maintien du taux d’imposition à l’impôt sur le revenu (nonobstant le transfert probable d’une partie de la charge du budget de l’État vers les cotisations sociales)

3) une baisse des pensions

 

N’ACCEPTONS PAS CETTE SITUATION SANS RIEN DIRE OU FAIRE !