L'attentat de Paris

Déclaration du 17 novembre 2015

L’ATTENTAT DE PARIS

Au-delà des larmes, cultivons la vertu du courage, et la fermeté d’âme face à la barbarie.

 

 

                                                                                   

Nous ne nous connaissions pas, jeunes gens et jeunes filles, qui assistiaient à ce concert de rock pour exprimer votre joie de vivre, et qui ont été méthodiquement exterminés par d’impitoyables tueurs.

Nous n’avions pas croisé votre chemin, vous qui sacrifiaient au verre de l’amitié ou au repas partagé, en cette paisible soirée de week-end, sur des terrasses de café ou de restaurants, et qui ont été brutalement balayés par des rafales aveugles et meurtrières.

Notre peine est cependant immense de vous avoir perdu, et notre réaction viscérale serait spontanément de révolte et de vengeance face à cette holocauste qui dépasse l’entendement humain.

Mais, raison gardée, n’oublions pas que la guerre civile est au bout du fusil de ces pourvoyeurs de mort, enfants perdus, catéchisés, robotisés, avec pour objectif unique la déstabilisation de notre société libérale par la terreur, l’anéantissement de notre mode de vie fondée sur des valeurs d’échanges, d’égalité et de fraternité, la paralysie de notre volonté de vivre ensemble dans un esprit de tolérance et de respect de  nos différences, l’enfermement enfin des citoyens dans un processus dominé par la crainte d’autrui, générateur de confrontations entre ethnies et confessions religieuses.

Prenons conscience de l’existence d’un programme implacablement muri d’anéantissement de notre culture.

       Ø Le massacre de Charlie Hebdo visait la destruction de notre liberté de pensées.

       Ø La tuerie de l’hypermarché casher s’attaquait à la liberté religieuse.

       Ø Le carnage perpétré dans un quartier de PARIS, animé par une jeunesse exemple de convivialité,     friande de spectacles et de manifestations sportives, entend porter atteinte à notre conception profonde du vivre ensemble sans discrimination intellectuelle, politique, ethnique ou religieuse.

La jeunesse de France est exemplaire à cet égard.

Au-delà des déclarations politiques dont certaines, de manière impudique, annoncent en cette période de recueillement des débats politiciens de nature électoraliste, l'ensemble des citoyens doit prendre en charge la défense de nos valeurs républicaines immuables, et donner ainsi à nos gouvernants, au-delà des mots, l’image de notre solidarité et de notre unité inspirée par des valeurs humaines.

L’attitude héroïque de certains venant au secours des blessés, en pleine attaque terroriste, est un exemple que chacun doit suivre, d’altruisme et de courage.

 

   Jean de CESSEAU
Président du CNAE
Président d'honneur de la CNA