Editorial de la Présidente de la CNA - Octobre 2017

Le Barreau de France 365 - Le M@g des Avocats 32

ETRE AVOCAT : QUEL BONHEUR !

 

A CAN THO, LE 79EME CONGRES DE LA CNA

francophone et toutes fenêtres ouvertes

 

A point nommé, le 79ème congrès de la Confédération Nationale des Avocats (CNA) s’est tenu à l’Université de Cân Tho, au Vietnam, les 12 et 13 septembre 2016.

A point nommé car notre congrès sous-titré "L'avocat dans l'espace francophone et dans le monde" s’inscrivait dans la semaine de la culture française à Cân Tho avec les 10ème Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne et faisait suite à la visite d'Etat au Vietnam du Président de la République française qui a signé avec le chef d’Etat hôte une Déclaration commune soulignant le développement de la coopération des deux pays dans le soutien à la langue française, le droit et la justice, la formation, la culture outre les domaines que le droit structure comme le commerce et les investissements.

Invitée à la réception offerte à la Résidence de France, j’ai retrouvé, autour du Président de la République française, de nombreux chefs d’entreprises français et vietnamiens et des membres des professions libérales des deux pays dont nos confrères expatriés. J'avais eu la surprise d'être invitée à m'exprimer sur les ondes de Radio France Internationale (RFI) qui a diffusé mon interview en vietnamien sur la coopération juridique entre les deux pays dans le cadre de sa couverture de la visite d'Etat (Voir encadré : l’article RFI avec lien vers le fichier audio de l’interview).

Bonne entrée en matière juste avant le 79ème congrès tenu à l’Université de Cân Tho qui nous a réservé un accueil exceptionnel et un remarquable soutien logistique.

Le Barreau français doit-il avoir une politique internationale, un syndicat d’avocats peut-il y prendre sa part, le Vietnam est-il un pays où cette politique peut accroître notre influence, y tenir un congrès de la CNA est-il utile et de prix raisonnable ?

Nos débats avant de décider que le 79ème Congrès de la CNA aurait lieu les 12 et 13 septembre à Cân Tho ont fait répondre oui. L’indéniable réussite du Congrès a confirmé que c’était la bonne réponse.

Diplomate au rôle décisif dans les relations franco-vietnamiennes, l’ambassadeur Claude Blanchemaison a été un inspirateur pour concevoir le 79ème Congrès à Can Tho et pour éclairer beaucoup de nos choix et son aide pour l’organiser fut souvent indispensable. Je lui dois un hommage et des remerciements publics.

Avant d’être ambassadeur à New Dehli, Moscou et Madrid et d’occuper plusieurs postes de direction au Quai d’Orsay, il a vécu, étant ambassadeur de France à Hanoi, le retour de la France au Vietnam, « à l’ombre portée de la Chine », au début des années 1990. S’agissant de notre domaine juridique et judiciaire français et de la défense du droit continental, influent et discret, il a soutenu la création de la Maison du Droit à Hanoi, des classes bilingues et d’autres programmes propres à construire une relation durable. 

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il faut lire son livre « La Marseillaise du Général Giap » qui rend sensible son intérêt pour le développement de la coopération de la France avec le Vietnam.

Une mission urgente l’a empêché de brosser à la tribune du 79ème Congrès de la CNA un tableau panoramique et profond du contexte historique, intellectuel et politique de nos deux jours de travaux et de notre action de coopération.

Son message désolé la veille de notre Congrès a été une cuisante déconvenue mais l’ambassadeur Claude Blanchemaison fut présent par son message lu aux congressistes et par notre reconnaissance.

Pendant deux jours, un leitmotiv a été : « c’est le moment ». Un moment heureux, la profession a illustré qu’être avocat est un bonheur. L’économiste Mickaël MANGOT, en plusieurs interventions au début des travaux puis ensuite, a fait une professorale démonstration de l'importance du bonheur comme donnée économique mesurable pour les décisions que prennent les législateurs et les gouvernants et pour les décisions que nous prenons, nous avocats acteurs nécessaires du progrès. Universitaire écouté et lu en France et ailleurs, M. MANGOT ne fut pas que grave et nous l'avons entendu nous donner avec humour des conseils pour être avocats plus heureux que nous le sommes selon les statistiques.

Au Vietnam, membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie (l'OIF qui a organisé le 7ème Sommet de la Francophonie à Hanoi en 1997), nos travaux se sont déroulés quasi exclusivement en  français. C'était un choix militant de la CNA. Les travaux bénéficiaient d'une traduction simultanée. J'intervenais parfois en vietnamien.

Madame Tôn Nu Thi Ninh, ancien ambassadeur du Vietnam à l’Union Européenne, ancienne ministre des Affaires étrangères et ancienne vice-présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale du Vietnam, nous a réservé un long entretien parce qu’elle était empêchée d’intervenir à notre tribune, étant attendue à la 1ère journée de la Francophonie Economique et Numérique, organisée par l’OIF et présidée par Madame Michaëlle Jean, où elle a pris la parole sur la diplomatie commerciale francophone.

Mme. Ninh voulait souligner à la tribune du congrès de la CNA l'importance du Vietnam, le dynamisme de sa population très jeune de 94 millions d'habitants, son rôle de premier plan dans l'ASEAN de 625 millions d'habitants, son engagement dans le commerce mondial comme membre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis 2007 et l'accord de libre-échange signé par l'Union Européenne fin 2015 avec le Vietnam.

Le cœur de l'intervention prévue de Mme. Ninh, parfaite francophone et vraie francophile, est le rôle qui incombe à l'Union Européenne pour que le monde soit multipolaire et non entraîné dans la rivalité de deux grands états dominants.  Elle nous a littéralement convoqués pour défendre par le droit, par nos valeurs, par notre capacité de mobiliser les énergies, cette multipolarité qui doit redonner aux peuples le respect de ce qu'ils sont et le pouvoir de décider leur avenir dans le concert des nations.

Avec son élévation de pensée et un constant pragmatisme, les propos de Mme. Ninh donnaient du sens à nos travaux tout orientés vers des objectifs d'une politique internationale du Barreau et les enrichissaient d'un contenu de long terme fortement argumenté. Madame Ninh m'a dédicacé son livre intitulé « tu duy & chia se » (textes en français, anglais et vietnamien) qui rend le lecteur témoin de ses nombreuses expériences de dirigeant et représentant du Vietnam dans le monde et fait partager sa pensée.

Son empathie nous préparait à ressentir pleinement la communauté qui unit le droit vietnamien et la tradition juridique française dans laquelle il plonge ses racines. Nos partenaires vietnamiens du Congrès de la CNA allaient à notre rencontre en nous invitant à maintenir et enrichir avec eux le patrimoine commun, avec notre expertise française dans les domaines juridique et judiciaire pour former leurs futurs cadres et avec les nouveautés qu'impose ou suggère leur intense expérience de terrain.

Déjà, en recevant les chefs du Parquet national vietnamien à l'occasion de leur visite en France, puis à la tribune du 79ème congrès de la CNA, les avocats français étaient spécialement sollicités.

La présence assidue des personnalités vietnamiennes durant les deux journées du Congrès a prouvé jusqu’à l’évidence la réalité de l'appel qui nous est lancé et montré la pertinence de notre programme à Cân Tho.

Le Ministre vietnamien de l’industrie et du commerce déclarait au Sénat le 29 mars 2016 que la France « joue un rôle de tête de pont vers l’Europe » et que, en nouant des relations avec plus de 90 millions de consommateurs vietnamiens, elle peut toucher l’immense marché de l’Asie du Sud-Est (plus de 2 milliards de dollars de PIB).

Le Vietnam est proche de nous par l’histoire, par de nombreux liens familiaux et amicaux, par les mêmes fondamentaux du droit, outre des temps de voyage désormais raccourcis et les nouvelles technologies de communication abolissant les distances.

Ce pont Vietnam-Europe relie deux rives pour le dialogue des civilisations et l’amitié entre les hommes et les femmes. Ce pont est soutenu par le droit. Je suis fière - et je partage cette fierté avec ceux qui m’ont accompagnée - d’avoir tendu un filin de ce pont.

 

 

Thi My Hanh NGO-FOLLIOT
Présidente de la CNA
Directrice de la Rédaction LE BARREAU DE FRANCE - LE M@G DES AVOCATS