Extrait de la newsletter n°19 - juin 2015

Editorial

PASSONS A L'OFFENCIVE !

 

 

 

PASSONS A L'OFFENSIVE !

 

Mes Chers Confrères,
Mes Chers Amis,


La période que nous vivons est sans aucun doute particulièrement mouvementée entre les dispositifs de la Loi MACRON, les compétences complémentaires que certains voudraient voir donner aux Experts-Comptables, la remise en cause sans cesse renouvelée de notre secret professionnel, les questionnements sur l'avocat en entreprise, et les  difficultés économiques que rencontrent des confrères de plus en plus nombreux.

Que sera donc l'avocat de 2050 ? Certains allant même jusqu'à se demander s'il existera toujours.

Pourtant le marché du droit n'a jamais été aussi important.

Le nombre de domaines nouveaux qu'il nous faut conquérir ne cesse de croître et la demande de droit est plus importante que jamais.

Notre profession doit donc accepter de s'interroger sur sa situation pour préparer un avenir plus serein.

Ceci est évidemment une question de prospective.

Pour mener une véritable prospective, il nous faut non pas nous arc-bouter sur l'angoisse du lendemain mais regarder l'horizon plus lointain pour, ensemble, en dessiner les contours.

Rien de tout cela n'est évident dans la mesure où les difficultés d'aujourd'hui paralysent la réflexion vers l'avenir.

Il appartient aux Syndicats de mener cette réflexion.

La CNA avait, il y a de nombreuses années, lancé et écrit le Livre bleu.

Je veux rendre un hommage tout particulier à ceux qui y ont contribué et notamment à notre Confrère Geneviève AUGENDRE.

Il nous appartient aujourd'hui de travailler à la mise en œuvre d'un nouveau Livre bleu qui combattrait les paralysies, les angoisses et les doutes pour dessiner la profession d'avocat de demain.

Ce grand chantier est aujourd'hui ouvert et nous allons sans doute pouvoir le mener avec nos amis de l'ABF.

Il ne faut pas s'y tromper, ce chantier est à la fois considérable et inévitable.

Il est nécessaire et exigeant.

Nous ne pouvons laisser échapper à d'autres professions qui ne connaissent rien au droit des pans entiers de notre activité.

La profession du chiffre ne peut, en permanence, voler sur notre dos la laine que l'exercice comptable lui-même ne rapporte plus depuis longtemps.

Pour autant, je veux dire ici que l'exercice comptable ne doit plus non plus être un monopole conservé par quelques uns et que l'idée émise par un Syndicat concurrent de créer une spécialisation de droit comptable est une bonne idée à laquelle la CNA adhère parce qu'elle permet au contraire de véritablement passer à l'offensive.

Oui, mes Chers Amis, mes Chers Confrères, il nous appartient de se saisir de l'avenir sans angoisse, sans doute, mais avec une véritable volonté de conquête.

Je vous prie de me croire,

Votre bien dévoué.

   

Louis-Georges BARRET
Président
Membre du CNB

Président de l'Observatoire de la Professions d'avocats